Epilation au laser risques à long terme
Epilateur Lumière Pulsée

Les risques de l’épilation au laser sur le long terme !

Mis à jour le 22 octobre 2021

De plus en plus de personnes ont recours à l’épilation définitive au laser afin de se débarrasser de leurs poils une bonne fois pour toutes. Cependant, il y en a aussi qui hésitent à sauter le pas car soucieux des risques que cette intervention peut comporter.

Des risques de brûlures suite à une épilation au laser

Les effets secondaires les plus fréquents se résument en général à une légère irritation, démangeaison ou gonflement de la peau qui s’estompent quelques heures après la séance. Cependant quelques risques rares de l’épilation au laser sont possibles. Les plus importants sont ceux de brûlures et de dépigmentations transitoires ou définitives ou encore d’hyper pigmentation.

Certaines situations augmentent les risques

Elles sont pour la plupart liées à une mauvaise manipulation des machines par les praticiens ou  à titre d’exemple :

  • un mauvais choix du laser selon le type de la peau ,
  • une trop forte fluence du faisceau de lumière peut brûler la peau ,
  • un bronzage récent ou un tatouage ,
  • la prise d’un traitement photo sensibilisant (cortisone, antibiotique, etc.) ,
  • des infections ou maladies cutanées ,
  • des lésions cutanées ,
  • une blessure aux yeux s’il n’y a pas de lunettes de protection.

Le risque est plus important pour les peaux noires et métisses

Ce genre d’épilation est une méthode esthétique qui vise à éliminer les poils de façon progressive et durable. Le laser envoie un faisceau de lumière que la mélanine au niveau du bulbe pilaire absorbe. Cette lumière est alors transformée en chaleur qui va à son tour détruire le bulbe pilaire. Cependant, la lumière du laser ne distingue pas la mélanine du bulbe pilaire de celle présente dans l’épiderme des peaux mates ou bronzées. Ceci présente donc un grand risque de brûlure.

En épilant des peaux mates et noires avec des paramètres qui ne sont pas adaptés à la couleur de la peau ou en épilant avec des lasers qui sont destinés à des peaux claires, le risque de brûlure est important.

La stimulation paradoxale des poils suite à une épilation au laser

À la place d’une éradication du bulbe, certaines personnes observent une accentuation de leur pilosité suite à l’épilation au laser, qui survient directement après les séances initiales. Les zones les plus fréquemment touchées sont le visage, ainsi que près des seins et aussi au niveau du haut des cuisses, la région située en avant des oreilles, sur le cou. Cette accentuation est majoritairement observée chez des patientes originaires du bassin méditerranéen.

Cela se produit dans le cas où des poils très fins s’installent à côté d’autres poils plus épais, ce qui va ajouter du volume aux poils épais qui finiront par ne former qu’un. Un déséquilibre hormonal en est la cause et touche surtout des hommes ayant au plus 45 ans et de jeunes femmes qui ne dépassent pas 35 ans. Ce risque est plus important si les puissances utilisées avec le laser sont trop faibles, ou qu’il y a des anomalies hormonales associées.

L’épilation du maillot expose-t-elle la vulve à des risques ?

Selon l’avis de gynécologues obstétriciens, l’épilation intégrale du maillot, y compris des grandes lèvres, expose la vulve à certains risques. Le contact beaucoup plus direct avec le fond de culotte ou le protège-slip expose beaucoup plus la vulve aux frottements et aux irritations. Elle est donc plus susceptible d’être fragilisée.

En effet, l’absence d’une barrière pileuse permet le passage à toute molécule se trouvant dans les lessives, les tissus ou les protège-slips. Si cela n’a pas d’effet à court terme, des complications pourraient apparaître après la ménopause. Le taux d’œstrogènes baisse radicalement pendant cette période ce qui fragilise la vulve. Et en plus, les poils ne la protègent plus.

De plus, les glandes sébacées qui permettent à la peau d’être grasse sont altérées après l’épilation définitive de la vulve. Et si le partenaire de madame n’est pas épilé, les frottements lors des rapports sexuels peuvent causer une irritation. Il en est de même pour certains types de sous-vêtements tels que la lingerie en dentelle par exemple.

Jusqu’à présent, aucune étude n’établit formellement la preuve de transmission de maladies sexuellement transmissibles suite à l’épilation du maillot ou de risque de cancer de la peau suite à une épilation au laser.

Si l’épilation définitive au laser n’est pas très douloureuse, ça n’en fait pas une partie de plaisir !  Le patient peut avoir une sensation d’irritation et de picotement. C’est pour cette raison que les dermatologues conseillent d’appliquer une crème anesthésiante quelques heures avant la séance de laser.

Enfin, cette méthode est fortement déconseillée si le patient présente certaines contre-indications comme :

  • une maladie de la peau ,
  • des allergies répétées ,
  • la prise d’un traitement contre l’acné ,
  • Si la personne présente trop de grains de beauté ,
  • Si la patiente est enceinte ou allaitante.

Vous connaissez à présent tous les dangers de cette méthode ! Consultez aussi les avis positifs et négatifs sur l’épilation laser.